Pact Health : une application pour moduler la franchise de votre assurance santé

Aux Etats-Unis, Pact Health propose aux salariés de moduler la franchise de leur assurance santé – parfois très élevée outre-Atlantique – en fonction de leur assiduité à la salle de gym. Une application mobile est chargée de surveiller leur activité physique effective.

La société à l’origine de l’application mobile Pact a lancé en octobre 2014 un service à destination des employeurs, Pact Health, qui vient se greffer sur la couverture santé souscrite par les salariés. En participant à ce programme, les adhérents pourront ainsi moduler la franchise s’appliquant à leur assurance santé. Dans un sens… mais aussi dans l’autre.

Une application d’e-santé basée sur sur le principe du  bonus-malus

A l’origine de ce service, une application, Pact (initialement GymPact). Lancée en 2012 par deux étudiants d’Harvard, Pact propose à ses utilisateurs de s’engager sur une certaine fréquence d’exercice physique chaque semaine.

S’ils tiennent leurs objectifs, ils gagnent de l’argent (en moyenne 0,50$ pour chaque session de sport). S’ils échouent, ils s’engagent à payer une certaine somme à la plateforme chaque jour où le « pacte » n’est pas respecté (5$ minimum pour chaque omission). Les sommes récoltées par les utilisateurs n’ayant pas tenu leurs engagements permettent ainsi de rétribuer ceux qui ont atteint leurs objectifs – Pact prenant une marge au passage.

Parmi les activités physiques reconnues par l’application : faire 10 000 pas par jour ou 30 minutes d’exercice intense tel qu’une course à pied, à vélo, ou une séance à la salle de gym. Comment vérifier que l’utilisateur tient ses engagements ? Via notamment la synchronisation avec les bracelets et applications de quantified self (Fitbit, Jawbone, Runkeeper, etc.) ou l’utilisation du GPS du smartphone pour valider que l’utilisateur se trouve bien dans une salle de gym. Certes, ce système n’est pas dénué de failles, mais il semble fonctionner dans l’ensemble.

Fort de son succès, Pact a décliné son offre autour de deux autres objectifs : Veggie pact, pour inciter les gens à manger plus de fruits et légumes, et Food logging pact, en partenariat avec l’application MyFitnessPal, pour mieux suivre son alimentation et faciliter la perte de poids.

L’émergence d’une assurance santé basée sur l’usage (UBI – « usage-based insurance »)

Contrairement à l’application Pact, ouverte au grand public, Pact Health est un service B2B2C qui s’adresse aux employeurs et vient s’ajouter à la couverture santé déjà en place. Seuls les salariés des entreprises ayant souscrit ce service peuvent y accéder. Le principe est le même : les utilisateurs s’engagent sur une certaine fréquence d’activité physique. En revanche, les gains ou les pertes ne leur seront pas directement versés, mais viendront moduler le montant de leur franchise.

Les salariés pourront ainsi réduire leur franchise de plus de 1000 $/an, ou la voir augmenter (avec un plafond de $500/an), selon leur capacité à tenir leurs engagements. Contrairement à l’application Pact classique, les gains et pertes sont symétriques : chaque session de sport réalisée permet de « gagner » 5 $, chaque session non réalisée fait « perdre » 5$. L’objectif affiché est d’inciter les salariés à mener une vie plus saine et, pour l’employeur, de diminuer les coûts liés à la santé.

A noter que Pact Health n’est pas disponible en France, mais que l’application Pact l’est.

Sources : Fastcoexist.comiMedicalApps.comForbes.com

A lire également

Prix EDF Pulse Vote prix grand public startup esanté

Prix EDF Pulse : votez pour votre startup esanté préférée !

Sur les 529 startups candidates à la 4e édition des prix EDF Pulse, 12 finalistes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This