[En bref] Google développe un tracker d’activité pour le suivi médical

Google est en train de développer son propre tracker médical, a annoncé hier le géant américain. L’objectif affiché est de se positionner non sur le marché grand public, comme la quasi-totalité des bracelets connectés existants, mais de s’adresser aux chercheurs et aux professionnels de santé dans le cadre d’essais cliniques et de télésuivi médical.

Le bracelet connecté est en cours de développement dans le très secret laboratoire de recherche du groupe, Google X, à l’origine des voitures autonomes, des Google Glass et des lentilles connectées pour patients diabétiques. Le tracker de Google permettra de mesurer en continu des données telles que la fréquence cardiaque, le niveau d’activité et la température de la peau, ainsi que des données environnementales complémentaires comme l’exposition à la lumière et au bruit.

Le géant du web compte se démarquer de la concurrence en embarquant des capteurs d’un niveau de précision qu’il veut beaucoup plus élevé que les bracelets existants. L’objectif de Google est que son tracker obtienne le statut de dispositif médical et soit prescrit aux patients pour un suivi à distance ou utilisé dans le cadre d’essais cliniques, afin de fournir aux chercheurs et professionnels de santé des données fiables et en temps réel sur l’état de santé des patients.

Ces données pourraient permettre de mieux comprendre et diagnostiquer certaines pathologies, d’anticiper des complications et d’intervenir plus en amont auprès du patient. Deux exemples d’usages possibles cités par Google : le télésuivi des patients ayant subi un infarctus, pour anticiper d’éventuelles complications et éviter une ré-hospitalisation ; le télésuivi des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, pour évaluer leur niveau d’activité et l’impact sur leur santé si cette activité diminue.

Outre le tracker à proprement parler, Google planche également sur le logiciel et les technologies qui permettront de stocker, d’analyser, d’interpréter et de restituer les données collectées. La firme de Mountain View a annoncé qu’elle allait collaborer avec des partenaires universitaires et des sociétés pharmaceutiques pour tester son bracelet connecté et obtenir les autorisations réglementaires nécessaires pour le mettre sur le marché tant aux Etats-Unis qu’en Europe.

Le projet en est encore à ses débuts et les premiers tests devraient débuter cet été. Google pourrait faire converger ce programme avec une autre de ses initiatives, Baseline Study. Avec cette autre étude, également menée par le laboratoire Google X, Google s’est fixé comme ambition de déterminer le « profil type » d’un corps humain en bonne santé, en collectant des données génétiques et physiologiques de milliers de volontaires. L’objectif est d’identifier des biomarqueurs de bonne santé, pour tenter ensuite de mieux comprendre d’où viennent les maladies graves.

Sources: Bloomberg, Financial Times, Mobihealthnews

A lire également

Prix EDF Pulse Vote prix grand public startup esanté

Prix EDF Pulse : votez pour votre startup esanté préférée !

Sur les 529 startups candidates à la 4e édition des prix EDF Pulse, 12 finalistes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This