Un hôpital américain teste l’Apple Watch pour gérer les maladies chroniques

Le réseau hospitalier américain Ochsner va utiliser l’Apple Watch pour suivre des patients souffrant d’hypertension artérielle. L’objectif de ce programme pilote est d’étudier dans quelle mesure l’utilisation de ces objets connectés de dernière génération peut permettre aux patients de mieux gérer leur maladie chronique.

Disponible à la vente depuis le 24 avril dans 9 pays, l’Apple Watch – la montre connectée d’Apple – est déjà testée par un petit groupe de patients participant au programme digital de lutte contre l’hypertension d’Ochsner, un réseau d’hôpitaux basés à La Nouvelle-Orléans.

Un programme médical digital de lutte contre l’hypertension artérielle

Lancé en février dernier, ce programme permet déjà de suivre plusieurs centaines de patients ayant des difficultés à garder leur tension artérielle sous contrôle. Le suivi se fait grâce à un tensiomètre connecté utilisé en combinaison avec Apple HealthKit et Epic, le système de gestion de dossiers médicaux informatisés utilisé par Ochsner.

Les patients mesurent leur tension et leur fréquence cardiaque de chez eux, les informations étant transmises directement au dossier médical informatisé pour un suivi à distance. Des pharmaciens spécialement formés passent en revue les données et peuvent ajuster si besoin le traitement ou envoyer des conseils aux patients pour les aider à garder leur tension sous contrôle. Les patients peuvent également accéder à leur dossier en ligne et obtenir des rapports de suivi.

L’Apple Watch, un support idéal pour accompagner les patients ?

Richard Milani, Directeur de la transformation clinique d’Ochsner en charge du programme, espère que l’utilisation de l’Apple Watch en complément du tensiomètre connecté permettra d’aider au quotidien les patients à mieux gérer leur maladie chronique. Les services proposés aux patients répondent ainsi aux trois enjeux principaux que sont l’observance, l’activité physique et la nutrition.

Trois patients du programme sont d’ores et déjà équipés de la montre, qui leur propose :

  • Des rappels concernant la prise de médicaments (avec les photos du médicament en question)
  • Des notifications pour les renouvellements d’ordonnance
  • Des informations en provenance de l’équipe médicale concernant les effets secondaires potentiels quand un nouveau traitement est prescrit
  • Des messages pour les encourager à faire de l’exercice et un suivi de leur activité physique

Les données récoltées par l’Apple Watch sont transmises via HealthKit sur le dossier médical informatisé et peuvent être partagées avec l’équipe médicale.

Pour Richard Milani, l’Apple Watch permettra de communiquer plus fréquemment et de manière plus intime avec les patients souffrant de maladie chronique. Le suivi en continu, les notifications personnalisées et les messages d’encouragement devraient permettre, selon lui, d’aider les patients à modifier leur comportement, condition sine qua non pour avoir un impact réel sur la maladie.

L’hypertension a été choisie en priorité pour cette expérimentation en raison de sa très forte prévalence en Louisiane, où près de 40% de la population en souffre. Or la plupart des patients ne voient un médecin que quelques fois par an. L’un des enjeux est d’avoir un suivi plus régulier des patients, et c’est précisément sur ce point que les technologies de santé connectée peuvent apporter des solutions, en permettant de conserver un lien entre les visites médicales.

Les objets connectés et la santé : des résultats et un modèle encore incertains

Le responsable de la transformation clinique d’Ochsner reconnait que pour l’heure, il n’y a que très peu d’éléments démontrant que les objets connectés peuvent avoir l’impact espéré sur la santé de leurs utilisateurs. Mais il est convaincu que l’Apple Watch a le potentiel de modifier réellement les comportements. Il souhaite rapidement équiper quelques dizaines de patients dans ce groupe pilote, pour commencer à récolter des données et comparer les résultats avec des patients non équipés participant au même programme, qui serviront de groupe de contrôle.

Reste la sempiternelle question du financement, les Apple Watch étant des objets connectés très onéreux. Les trois premiers patients ont eu la chance de se les voir offrir. Pour les prochains (l’étape suivante étant d’avoir un groupe de 30 patients équipés), Ochsner est à la recherche de partenaires philanthropiques pour aider à financer l’achat de ces montres.

En images (et en anglais) : une présentation du programme par Richard Milani, Directeur de la transformation clinique d’Ochsner

Sources : Ochsner, Forbes, nola.com

A lire également

Prix EDF Pulse Vote prix grand public startup esanté

Prix EDF Pulse : votez pour votre startup esanté préférée !

Sur les 529 startups candidates à la 4e édition des prix EDF Pulse, 12 finalistes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This